Un total de 4 pages ont été trouvées avec le mot clé gatienbataille.

Cartopartie Blaton : Les crêtes à cayaux

La cartographie participative, c'est un peu "wikipedia à la sauce cartographique". OpenStreetMap, logiciel libre de cartographie, a permis à des milliers de personnes de cartographier "le monde" et de faire de cette carte un "bien commun" sur lequel chacun peut s'appuyer pour développer des innovations sociales.

Connaissance locale

OpenStreetMap encourage et met en avant la connaissance locale du terrain. Les contributeurs utilisent l’imagerie aérienne, les récepteurs GPS et les cartes classiques du terrain pour vérifier qu’OSM est exact et à jour.

Conduit par la communauté

La communauté d’OpenStreetMap est diverse, passionnée et grossit chaque jour. Nos contributeurs incluent des cartographes enthousiastes, des professionnels du SIG, des ingénieurs qui font fonctionner les serveurs d’OSM, des humanitaires cartographiant les zones dévastées par une catastrophe et beaucoup d’autres.

Données libres

OpenStreetMap est en données ouvertes : vous êtes libre de l’utiliser pour n’importe quel but tant que vous créditez OpenStreetMap et ses contributeurs. Si vous modifiez ou vous appuyez sur les données d’une façon quelconque, vous pouvez distribuer le résultat seulement suivant la même licence.

Un projet fou mais qui fonctionne !



Un projet sans fin !

La cartographie est un travail jamais terminé.
Chaque jour, à côté des données pour lesquelles il existe un tag officiel, de nouveaux types de tags sont crées pour permettre l'ajout de données (hauteur des trottoirs, couleurs des toitures, type de végétation...). Sur OpenStreetMap, il n'y a aucune limite à l'ajout de données dans la base de données, ce qui laisse à chacun l'opportunité d'aller jusqu'au niveau de détails souhaités.
La procédure : je peux tout encoder ! S'il existe un tag officiel, je l'utilise, si pas je crée le tag et le soumets à la communauté pour validation et intégration dans la liste des tags officiels

Voilà les tags que nous utiliserons ce matin autour des crêtes à cayaux
barrier=wall ou barrier=retaining_wall
description=Mur en pierre sèche de... si on a des infos à donner
loc_name=Crête à Cayaux
material=sandstone
wall=dry_stone
height=1.2 (pour 1.2 m)
lenght=10 (pour 10 m)
width=0.6 (pour 60 cm)
website=https://cretesacayaux.blogspot.com/p/accueil.html
wikipedia=fr:https://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%AAte_%C3%A0_cayaux


Qu'allons-nous faire ce matin ?

Nous vous proposons d'enrichir la carte de Blaton pour y rendre ses crêtes à cayaux plus visibles.
Actuellement, la carte est comme ceci. Peu de crêtes à cayaux y sont présentes.

image blatonavantcarto.png (0.2MB)
  • Par groupe : balade en ville (45 min)
    • chaque groupe aura une zone dédiée et recevra une feuille de notes et un plan
      • profitons de cette balade pour prendre en photos chaque mur afin d'illustrer un peu plus la page wikipedia qui traite des crêtes à cayaux
    • bien que ces données ne seront pas encodées dans OpenStreetMap, notons aussi l'état du mur et d'autres détails
  • Retour en salle et encodage des infos collectées


Comment enrichir la carte ?



Quelle suites de tout ceci ?

  • Voir les crêtes à cayaux présentes sur la carte (les murs ne sont pas dessinés sur la carte, il faut donc les "rendre visible" via une requête)
  • Une page wikipedia plus riche en images (ça manque cruellement)
  • Une banque de photos libres de droits sur wikimedia afin de permettre leur usage par d'autres (et vous) notamment pour illustrer, promouvoir, expliquer les crêtes à cayaux
  • un circuit de balade interactif agrémenté de photos et anecdotes sur le site de la commune= avec Umap par exemple (à finir)
  • un circuit de balade avec guidage smartphone (à construire) et qui présente au grè de la balade des infos sur ce patrimoine local
  • un site web de présentation des crêtes à cayaux (offrant plus de détails sur chacune d'elles, des photos, leur état...) avec une carte, une galerie photos, l'annuaire du collectif...
  • ...

Comment prendre une bonne photo pour wikipedia ?

image 720pxLicensing_tutorial_frsvg.png (0.3MB)

Mais les données sont vraiment libres ?

Oui c'est le coeur même du projet !
Pour cela il s'appuie sur les licences ouvertes suivant les principes suivants :
  • Chacun peut contribuer, selon son niveau, moyennant une simple inscription sur le site.
  • Aucun contrôle à priori mais une validation à posteriori par la communauté
  • Des licences ouvertes offrant à TOUS des données géographiques libres et gratuites

Ce qui signifie (en français) que chacun :
- est libre de copier, distribuer, transmettre et adapter les données, à condition qu'il crédite OpenStreetMap et ses contributeurs.
- doit faire mention « © les contributeurs d’OpenStreetMap ».
- est libre de faire usage même commercial des données
- ne peut s'approprier les données

Pour en savoir plus sur l'usage qui peut être fait des données => http://www.openstreetmap.org/copyright

Le choix de cette licence ouverte implique une vigilance de la part des contributeurs

Violation des droits d’auteur


Nous rappelons aux contributeurs d’OSM qu’ils ne doivent jamais ajouter de données provenant de sources protégées par le droit d’auteur (copyright) ou des droits voisins (par ex. Google Maps ou des cartes imprimées) sans autorisation explicite de la part des détenteurs de ces droits.

Les données qu'on encode dans openstreetmap doivent donc être
  • ouvertes, visibles, objectives, vérifiables

Si vous pensez que des données ont été ajoutées à la base de données OpenStreetMap ou à ce site en violation des droits d’auteur, veuillez vous référer à notre procédure de retrait de données ou notifiez-nous directement à travers notre formulaire en ligne.


Mais les données sont vraiment fiables / précises ?

Ca pourrait paraître étonnant mais les données sont d'une grande fiabilité ! Pourquoi ?
  • car les contributions sont volontaires du fait de gens motivés soucieux de la qualité de leurs contributions
  • car les contributeurs insèrent le plus souvent des données proches de chez eux dont ils ont une parfaite maîtrise (expert de leur quartier)
  • car la facilité d'ajout ou de modification de la carte permet aux contributeurs de maintenir la carte à jour, avec toujours les derniers détails (position des bornes à incendie...)
  • car la communauté "corrige" en permanence les ajouts via notamment des outils de détection automatique des "erreurs"




Contenus : CC BY SA Cooptic Belgique

Notre travail en direct !

LA CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE AU SERVICE DES TERRITOIRES

On entend par « cartographie participative » la production d’une information géographique par une communauté d’individus, dans une logique dite «bottom-up», de la base vers le sommet.
Elle répond à la question suivante : Comment associer les citoyens à la production de biens communs sous forme de cartographie ?
Auparavant compliquée, elle est maintenant à la portée de tous et ouvre des perspectives étonnantes et intéressantes pour les territoires

C'est novateur !

Il n'y a pas si longtemps (voir encore aujourd'hui ;-) il était très compliqué pour un quidam de pouvoir contribuer facilement à la collecte d'infos sur son territoire.
  • Avant : validation à priori par des organismes, des intermédiaires qui octroient ou pas le droit de contribuer sur bases d'un CV... oui vous êtes compétents, ou euh désolé c'est réservé aux experts... merci de passer votre chemin
=> Aujourd'hui, il est possible de contribuer de chez soi, sans compétences particulières à des projets de collecte de données (sur plein de thématiques) et d'apporter ainsi son expertise (on parle souvent de l'expert amateur)

Ca fait peur (parfois)

Le caractère innovant réside dans l'intervention citoyenne des usagers dans le processus d'amélioration de la gestion des informations relatives à un service.
Comme toute innovation et comme tout changement d'habitude, cela peut susciter des craintes :
  • crainte que des informations négatives sur les services portent atteinte à leur image,
  • crainte que les données renseignées par les citoyens soient fausses,
  • que les services soient « évalués »,
  • que des contributeurs malveillants fassent un mauvais usage de cet outil d'information,
  • crainte d'avoir à consacrer du temps à une modération (qu'on croit indispensable)

C'est efficace (et contre intuitif)

La cartographie participative est terriblement efficace
  • car les contributions sont volontaires du fait de gens motivés soucieux de la qualité de leurs contributions
  • car les contributeurs insèrent le plus souvent des données proches de chez eux dont ils ont une parfaite maîtrise (expert de leur quartier)
  • car la facilité d'ajout ou de modification de la carte permet aux contributeurs de maintenir la carte à jour, avec toujours les derniers détails (position des bornes à incendie...)
  • car la communauté "corrige" en permanence les ajouts (auto-modération)

Depuis 2004, un collectif de citoyens a cartographié le monde avec plus de détails que google map tout en permettant une libre réutilisation des données par TOUS => donc un partage de la valeur créée, contrairement à goole qui a accaparé la valeur !

C'est un formidable outil de mobilisation citoyenne

On peut tout placer sur une carte (ou presque) et les outils simples pour contribuer existent maintenant
Il est donc maintenant possible de mobiliser les forces vives (et les autres) d'un territoire pour collecter des données et produire de la valeur collectivement, valeur dont chacun tirera bénéfice
  • Les citoyens par une valorisation personnelle des données présentes sur la carte et par la gratification de participer à un projet de territoire où ils sont vraiment "partie prenante"
  • Les services par un accès à de la donnée (là où il n'y en avait pas) à jour (là où elle était parfois obsolète)
  • Les élus par un retour "citoyen" "On est dans le coup"
  • Les associations par l'accès à de la donnée thématique difficilement collectable auparavant (faute de temps et de moyens)
  • Le tourisme par de l'accès à de la donnée réutilisable pour construire des outils touristiques
  • Le monde économique par la valorisation de données pour développer de nouveaux services ou outils (application par exemple...)
  • ...

Tourisme : ils l'ont fait grâce à la cartographie collaborative !

Tourisme et cartographie collaborative : étrange direz-vous ? Et pourtant, bien des services touristiques s'appuyent aujourd'hui sur les données récoltées sur la carte collaborative mondiale qu'est OpenStreetMap. Petit panel des possibles pour se donner des idées et des envies d'agir !

La cartographie collaborative, c'est une méthode permettant de réaliser la carte d'un territoire en s'appuyant sur le savoir de chacun et en offrant à tous la possibilité de développer des projets avec les données récoltées. La plupart du temps, c'est OpenStreetMap, outil cartographique numérique mondial et libre qui est utilisé. Envie d'un peu plus de détails ?

Openstreetmap ?

Ca ne vous dit probablement rien et pourtant vous le croisez tous les jours sur internet ;-)
Nous sommes conditionnés par Google à tel point que quelque soit la carte affichée, nous pensons qu'il s'agit de Google maps !
Pourtant, et d'autant plus maintenant que Google maps est devenu payant (eh oui ;-), Openstreetmap est très présent sur le web. Utilisée par de grosses entreprises, des communes, des offices du tourisme , cette carte est devenue la plus grosse base de données cartographique au monde. Elle est au coeur d'innombrables applications smartphones et sites web (notament de rando et de tourisme).
Ne pas y être, c'est perdre de la visibilité !

Obtenir de la donnée du territoire n'est pas toujours chose aisée. Manque de temps, d'outils, d'argent, de connaissances locales sont autant de freins. En s'appuyant sur le collectif, il est possible de récolter (beaucoup) plus facilement de la donnée et singulièrement de savoir local

Ils l'ont fait !
  • Draguinant améliore sa carte touristique avec l'aide des citoyens #office du tourisme
  • Sizun cartographie l'accéssibilité PMR de ses lieux touristiques avec l'aide des principaux concernés #commune
  • Claret redécouvre ses sentiers de balade en garrigues via des soirées carto-balade citoyennes #commune
  • Le collectif des garrigues cartographie le petit patrimoine des garrigues grâce à des cartoparties #collectif
  • La ville de Bruzz en Bretagne peaufine sa carte avec les noms "locaux" pour une déclinaison touristique avec l'aide des citoyens #commune

Nous pourrions aussi...
  • organiser une activité "récolte collective des circuits de balade du territoire" pour obtenir la donnée nécessaire à son placement sur les applications et sites de randonnées (cirkwi, komoot et autres) #office du tourisme #commune #supracommunalité #parc naturel
  • organiser un moment de cartographie collective pour répertorier l'ensemble des producteurs locaux (ou gîtes ou lieux patrimoniaux ou...) afin de les rendre visible ensuite sur le site web #office du tourisme #commune #supracommunalité #parc naturel
  • organiser un challenge familal pour collecter un maximum de photos des plus beaux endroits et bâtis du territoire pour les utiliser ensuite dans les outils de communication touristiques #commune #office du tourisme #parc naturel
  • organiser une collecte de sons illustrant le territoire et ses richesses comme le propose https://globeconteur.org ou http://www.promenades-sonores.com #commune #office du tourisme #parc naturel
  • ...

Rendre visible la donnée existante, voilà bien l'enjeu. Et si possible de manière "spécifique" pour créer de la valeur ajoutée et se démarquer. Que ce soit à l'échelle d'un territoire ou aux abords d'un gîte !

Ils l'ont fait !

Nous pourrions aussi...
  • Permettre à chaque propriétaire d'un lieu d'accueil d'offrir une carte spécifique avec circuits et lieux choisis par lui-même
  • Permettre à chaque commune (syndicat d'initiative, office du tourisme) d'intégrer sur son site web la carte des balades du territoire ou des producteurs locaux ou des lieux patrimoniaux incontournables ou ...
  • Permettre une impression à la demande d'une carte de l'entité avec index des rues
  • Permettre une impression à la demande d'une carte thématique du territoire (avec les restaurants ou juste les gîtes ou les deux ou ...)
  • Permettre la découverte d'un territoire par le son en utilisant https://globeconteur.org ou http://www.promenades-sonores.com
  • Déposer l'ensemble des balades connues du territoire sur des sites web (ou appli) de rando comme circkwi ou Komoot ou ...
  • ...

Quand les données sont disponibles (et existantes), il devient possible d'imaginer de nouveaux outils touristiques.

Ils l'ont fait !

Nous pourrions aussi...
  • Permettre à chaque propriétaire (office du tourisme...) de créer et rendre visible des balades thématiques permenante ou temporaire
  • Permettre à chaque acteur touristique de créer des chasses au trésor "découverte du patrimoine" pour son public
  • Permettre à chaque animateur de territoire de construire sa carte de l'offre touristique et l'abonnement de celle-ci à d'autres cartes (pour mutualiser les données sans double encodage)
  • ...

Intéressé ?

  • Envie de faire chez vous une des actions présentées ici ?
  • D'autres idées ont germé et vous souhaitez passer à l'action ?
Contactez-nous :

J'aimerais récolter des données de terrain avec des gens

Une cartopartie est un moment convivial où des acteurs d'un territoire (y compris de simples habitants) peuvent oeuvrer ensemble à l'amélioration des données contenues dans OpenStreetMap. Le plus souvent elle se compose d'une partie en extérieure (recueil des données) et d'une partie en intérieur (encodage des données dans OpenStreetMap)

Quelle plus-value ?

Récolter de la donnée de terrain n'est pas aisé. Cela demande du temps, des moyens et quelques compétences. Le plus souvent, cette récolte est confiée (laissée) aux "experts". Pourtant, les collectifs ou les habitants sont souvent eux aussi experts de leur territoire. Sur le terrain tous les jours, ils sont plus au fait des changements ou des infos "peu visibles" que les experts (souvent "non habitants" de la zone à cartographier).
S'appuyer sur ce savoir local ou sur la force de travail de ces collectifs est gage d'efficacité. Rapidement, des questions légitimes émergent concernant la qualité des données ainsi récoltées. Il faut en débattre sans s'affoler : les services de l'état ou commerciaux ne sont pas plus garants de qualité qu'ailleurs et ne vaut-il pas mieux de la donnée pas 100 % fiable que pas de donnée du tout mais 100% fiable ?
Il semble de plus en plus évident que c'est la combinaison de ces deux approches qui garantit au mieux le développement de services de qualité pour tous.

Ca concerne qui ?

Mettre en place une cartopartie pas à pas

Chaque cartopartie est adaptée à son contexte. Toutefois ce déroulé devrait pouvoir convenir un peu partout. Des déclinaisons de cartopatries plus spécifiques sont disponibles via les liens proposés sur cette page.

En amont

  • Déterminez la thématique qui sera travaillée. Les cartoparties trop généralistes sont en général difficiles à animer et à promouvoir. Le thème établi, associez l'un ou l'autre collectif qui y travaille sur votre territoire (ces deux points peuvent être inversés). Ceci facilitera grandement la participation et la promotion de l'activité.
  • Déterminez la date, l'horaire et le lieu. Suivant le public visé, certaines périodes de la semaine sont plus propices. Suivant la thématique et la zone, une demi-journée ne sera pas suffisante. Le lieu, quant à lui, devra être au plus proche de la zone à cartographier et permettre l'installation de quelques tables. La présence de wifi est essentielle (ou à générer avec un modem 4G)
  • Au moins 3 semaines avant la date, communiquez sur votre action. Utilisez les réseaux de votre collectif partenaire, la presse locale et tous les moyens de communication actuels. Des affiche type affiches type et flyers sont à votre disposition au format scribus pour adaptation. Les Logos et images de cartoparties sont disponibles sur le site d'OpenStreetMap.
  • Sollicitez la communauté des contributeurs présents sur votre territoire pour qu'ils puissent vous aider le jour de la cartopartie (notamment en terme technique lors de l'encodage) => Trouver les contributeurs autour de moi
  • Faites si nécessaire un repérage de la zone sur le terrain (pour évaluer les risques) et sur OpenStreetMap (pour déterminer le degré d'infos déjà présentes).
  • Réalisez une copie d'écran de la carte OpenStreetMap sur la zone concernée pour avoir un avant <> après
  • Rassemblez le matériel nécessaire pour le jour J

Juste avant

  • Rassemblez votre matériel et imprimez vos documents => voir une checklist
  • Faites charger les gps et appareils photos (si vous comptez les utiliser : dépend des types de cartoparties)
  • Faites les achats (boissons, repas...)
  • Affinez votre horaire (attention, si le temps de collecte sur le terrain est trop long, la quantité de données à encoder sera trop conséquente...)
  • Prévoyez un hashtag particulier (#nomdelacartoptie) à utiliser par tous les participants lorsqu’ils renseignent le commentaire avant sauvegarde afin de permettre un suivi ultérieur des résultats obtenus.

Le jour J

L'accueil

  • Installez votre matériel, les tables, vérifiez le wifi et projetez si possible la carte OpenStreetMap de la zone concernée sur un mur ou écran.
  • Prévoyez un accueil chaleureux (vos contributeurs sont bénévoles). Il est important que les gens passent un bon moment ! (surtout si vous souhaitez qu'ils reviennent ;-)
  • Introduisez la cartopartie (ou laissez le collectif le faire) en rappelant l'objectif de celle-ci et précisez que nous sommes réunis pour passer "un bon moment"
  • Présentez rapidement ce qu'est OpenStreetMap (voir pistes sur cette page) et le fait que ça fonctionne parce que les données sont libres. Indiquez qu'on s'inscrira donc dans cette démarche de partage nous aussi.
  • Présentez l'horaire de la cartopartie et la thématique traitée, ainsi que la zone concernée. Indiquez que vous travaillerez par groupe et que chaque groupe recevra une feuille reprenant la zone à cartographier et les détails pratiques (dont l'adresse du jour et un numéro d'appel).
  • Rappelez les règles de sécurité en vigeur selon l'endroit (ville, pleine nature..)
  • Donnez les consignes précises du travail à réaliser => "ex : parcourez votre carte (à pied, à vélo) pendant xx min et indiquez sur celle-ci toutes les informations relatives aux commerces que vous rencontrerez (horaire, accessibilité, adresse, type...). Si nécessaire prenez des photos et placez un code sur la carte pour faire le lien avec votre photo. " Vous pouvez bien sûr préparer le travail en regardant les données qu'il vous semble important d'encoder dans la carte et fournir dès lors un pense-bête pour chaque observation. => Exemple de fiche sur le commerce
    • voir la variante avec encodage direct sur le terrain via les applications smartphone à faire
    • voir la variante avec utilisation de GPS dans des endroits sans repère (pleine forêt par ex) à faire
    • voir la variante avec prise de photos pour réalisation d'un "streetview" de la zone à faire
  • Envoyez les groupes sur le terrain

Sur le terrain

  • Si vous le pouvez, papillonnez de groupe en groupe pour rassurer.
  • Prenez quelques photos

De retour en salle

  • Accueillez les contributeurs, offrez-leur une boisson, discutez...
  • Une fois que tout le monde est revenu, faites un petit topo de la situation et présentez la deuxième étape : la mise au net sur OpenStreetMap
  • Faites une démonstration d'encodage devant tout le monde (utilisez l'éditeur en ligne ID)
  • Répartissez les groupes sur les ordinateurs et invitez les contributeurs expérimentés à aider les groupes lors de l'encodage.
  • Utilisez préférentiellement l'éditeur en ligne ID (plus simple pour les débutants) et demandez aux participants de mettre votre #nomdelacartopartie dans le commentaire lors de chaque sauvegarde.
  • Variante : projeter en direct les modifcations réalisées par vos contributeurs
  • Laissez les groupes se gérer, il est fort probable que tout ne sera pas encodé sur la carte, certaines personnes vont regarder, d'autres contribuer 5 min.
  • Une fois le temps d'encodage terminé, faites le point. Remerciez chaleureusement chacun, invitez les participants à donner leur retour, montrez sur l'écran la situation avant <> après. Prenez les coordonnées des intéressés pour pouvoir les ré-inviter plus tard.
  • Terminez pas un temps informel, convivial
  • Gardez bien les notes des participants pour terminer l'encodage plus tard
  • Un peu plus tard : Voir les ajouts spécifiques à votre cartopartie




Témoignages

  • Des citoyens cartographie leur commune
  • Draguinant améliore sa carte touristique
  • Un enseignant fait une carto avec ses élèves
  • Cartopartie places pmr et collectivité
  • ....
il me faut des témoignages sur chaque partie, chacun renvoyant vers une fiche ressource précise
Laissez votre témoignage

Fiches techniques


Autres fiches méthodologiques


Formats proches des cartoparties


Filtrer :  gatienbataille