LA CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE AU SERVICE DES TERRITOIRES

On entend par « cartographie participative » la production d’une information géographique par une communauté d’individus, dans une logique dite «bottom-up», de la base vers le sommet.
Elle répond à la question suivante : Comment associer les citoyens à la production de biens communs sous forme de cartographie ?
Auparavant compliquée, elle est maintenant à la portée de tous et ouvre des perspectives étonnantes et intéressantes pour les territoires

C'est novateur !

Il n'y a pas si longtemps (voir encore aujourd'hui ;-) il était très compliqué pour un quidam de pouvoir contribuer facilement à la collecte d'infos sur son territoire.
  • Avant : validation à priori par des organismes, des intermédiaires qui octroient ou pas le droit de contribuer sur bases d'un CV... oui vous êtes compétents, ou euh désolé c'est réservé aux experts... merci de passer votre chemin
=> Aujourd'hui, il est possible de contribuer de chez soi, sans compétences particulières à des projets de collecte de données (sur plein de thématiques) et d'apporter ainsi son expertise (on parle souvent de l'expert amateur)

Ca fait peur (parfois)

Le caractère innovant réside dans l'intervention citoyenne des usagers dans le processus d'amélioration de la gestion des informations relatives à un service.
Comme toute innovation et comme tout changement d'habitude, cela peut susciter des craintes :
  • crainte que des informations négatives sur les services portent atteinte à leur image,
  • crainte que les données renseignées par les citoyens soient fausses,
  • que les services soient « évalués »,
  • que des contributeurs malveillants fassent un mauvais usage de cet outil d'information,
  • crainte d'avoir à consacrer du temps à une modération (qu'on croit indispensable)

C'est efficace (et contre intuitif)

La cartographie participative est terriblement efficace
  • car les contributions sont volontaires du fait de gens motivés soucieux de la qualité de leurs contributions
  • car les contributeurs insèrent le plus souvent des données proches de chez eux dont ils ont une parfaite maîtrise (expert de leur quartier)
  • car la facilité d'ajout ou de modification de la carte permet aux contributeurs de maintenir la carte à jour, avec toujours les derniers détails (position des bornes à incendie...)
  • car la communauté "corrige" en permanence les ajouts (auto-modération)

Depuis 2004, un collectif de citoyens a cartographié le monde avec plus de détails que google map tout en permettant une libre réutilisation des données par TOUS => donc un partage de la valeur créée, contrairement à goole qui a accaparé la valeur !

C'est un formidable outil de mobilisation citoyenne

On peut tout placer sur une carte (ou presque) et les outils simples pour contribuer existent maintenant
Il est donc maintenant possible de mobiliser les forces vives (et les autres) d'un territoire pour collecter des données et produire de la valeur collectivement, valeur dont chacun tirera bénéfice
  • Les citoyens par une valorisation personnelle des données présentes sur la carte et par la gratification de participer à un projet de territoire où ils sont vraiment "partie prenante"
  • Les services par un accès à de la donnée (là où il n'y en avait pas) à jour (là où elle était parfois obsolète)
  • Les élus par un retour "citoyen" "On est dans le coup"
  • Les associations par l'accès à de la donnée thématique difficilement collectable auparavant (faute de temps et de moyens)
  • Le tourisme par de l'accès à de la donnée réutilisable pour construire des outils touristiques
  • Le monde économique par la valorisation de données pour développer de nouveaux services ou outils (application par exemple...)
  • ...

 gatienbataille