:: suivant >>
éditer :: []->

De la cartopartie au géocaching

( temps à évaluer / moyen un animateur / durée totale 6 mois)


Des cartoparties, oui mais après ?


La cartopartie, moment convivial de récolte et de saisie de données, est un excellent moyen pour sensibiliser et mobiliser des habitants d'un territoire à la cartographie collaborative.

Oui, mais après ? Au-delà du plaisir d'avoir œuvré à la construction d'un projet collectif, comment valoriser cette participation ? Que faire des données saisies ? Comment atteindre un plus large public avec les richesses révélées par les cartoparties ?

Une première approche est de produire de (belles) cartes papier thématiques ou des cartes en ligne, valorisant les points d'intérêt avec des commentaires et des photographies du lieu. C'est un moyen presque indispensable pour rendre visibles les productions de contributeurs actifs sur un territoire et renforcer la dynamique de participation.

Et le géocaching ?


Le géocaching est un loisir qui consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour rechercher des caches dans divers endroits à travers le monde, des millions de caches sont actuellement en place.

Une déclinaison du géocaching, adaptée à un territoire, propose une approche ludique et familiale du patrimoine permettant de partager des connaissances dans une approche historique, géographique, pratique, mais aussi sensible. Concrètement, le parcours se présente sous la forme d'un livret qui présente chaque élément du patrimoine découvert, appelé "cache", et comporte des énigmes permettant de se rendre à la cache suivante.

Ce livret peut être conçu et mis à disposition par un office de tourisme, désireux de promouvoir son territoire de façon originale, par des associations de patrimoine voulant toucher un plus large public ou par des enseignants souhaitant mobiliser leurs élèves sur une réalisation concrète leur permettant de découvrir leur environnement.


Ca concerne qui ?