:: suivant >>
éditer :: []->

Je suis élu

Un texte introductif
image Capture_decran_20200218_a_165945.png (0.5MB)

4 raisons de faire de la cartographie collaborative, pour votre village, ville ou collectivité

image test_argumentaire_elus.png (0.8MB)

La cartographie collaborative est de plus en plus utilisée dans la vie quotidienne
  • L’utilisation de données libres est de plus en plus utilisée, et sans forcément que vous soyez au courant, dans les journaux, les sites internet ou même les applications mobiles. Ces données sont en train de devenir un référentiel pour les fonds de carte (par exemple fonds de carte OpenStreetMap)
  • Les données collaboratives sont progressivement reprises par les acteurs historiques de la production géographique comme l’IGN ou Michelin et l'Etat (Data.Gouv) dans le cadre du développement de l'OpenData
  • Les données sont re-utisables par tous et pour tous, que ce soit pour votre commune, vos habitats ou même vos associations.
La cartographie collaborative permet d’avoir accès à de la production de carte et de la donnée géographie
  • Les données sont actualisées en temps réel, vous disposez d'une information à jour
  • Le démarche est économique car ne nécessite pas l’achat de logiciel ou de serveurs et la mise en place d’un Système d’Information Géographique
  • Les cartes peuvent alimenter le site internet de la commune, d'un office du tourisme, ou une application mobile de découverte
  • La commune dispose de plans et des cartes pour sa mise en valeur auprès des habitants et des touristes.
La cartographie collaborative permet de créer de l’animation locale et fédérer les habitants autour d’actions collectives (cartoparties, mapathon, inventaire participative, opération libre…)
  • Les actions permettent de faire rencontrer les habitants, elles sont fédératrices et créatrices de lien social
  • Les actions peuvent aider à créer du consensus et susciter des débats, elles sont un outil à disposition de la démocratie locale
  • Les actions permettent d’avoir un impact positif en terme de communication pour la commune, elles sont vectrices d'une image innovante et novatrice autour d'outils numériques
  • Les actions permettent de développer des territoires intelligents avec une veille permanente et citoyenne, elles accompagnent la transition vers l'OpenData et l'ouverture des données
La cartographie collaborative permet de participer au développement de l’OpenData (loi sur la République Numérique d’octobre 2016)
  • Les données peuvent être partagées sur des sites ou des serveurs accessibles à tous
  • La cartographie peut permettent d’accompagner la transition vers l’OpenData et le partage des données publiques
  • Les actions peuvent permettre de créer des données utiles à l’intérêt général (défibrilateurs, bornes à incendie, accessibilité, transport…) et sur des sujets inédits (risques naturels…)
  • Les données peuvent utilisées pour de l’aide à la décision
  • Les actions de cartographie collaboratives permettent de faire travailler ensemble des services, acteurs du territoire qui ont l'habitude de travailler en silo
Exemples
Metropole de Montpellier
Cartographie wheelmap
Staying alive (application qui déréférence les défibrillateurs)


NE PAS EFFACER
https://pad.coop.tools/p/carto-elu
https://pad.coop.tools/p/carto-enseignement

Des usages, des exemples

J'aimerais récolter des données de terrain avec des gens

Une cartopartie est un moment convivial où des acteurs d'un territoire (y compris de simples habitants) peuvent oeuvrer ensemble à l'amélioration des données contenues dans OpenStreetMap. Le plus souvent elle se compose d'une partie en extérieure (recueil des données) et d'une partie en intérieur (encodage des données dans OpenStreetMap)

Quelle plus-value ?

Récolter de la donnée de terrain n'est pas aisé. Cela demande du temps, des moyens et quelques compétences. Le plus souvent, cette récolte est confiée (laissée) aux "experts". Pourtant, les collectifs ou les habitants sont souvent eux aussi experts de leur territoire. Sur le terrain tous les jours, ils sont plus au fait des changements ou des infos "peu visibles" que les experts (souvent "non habitants" de la zone à cartographier).
S'appuyer sur ce savoir local ou sur la force de travail de ces collectifs est gage d'efficacité. Rapidement, des questions légitimes émergent concernant la qualité des données ainsi récoltées. Il faut en débattre sans s'affoler : les services de l'état ou commerciaux ne sont pas plus garants de qualité qu'ailleurs et ne vaut-il pas mieux de la donnée pas 100 % fiable que pas de donnée du tout mais 100% fiable ?
Il semble de plus en plus évident que c'est la combinaison de ces deux approches qui garantit au mieux le développement de services de qualité pour tous.

Ca concerne qui ?